Entrée !

Par défaut

Jeudi 23 Octobre 2014

Le gala de ce jeudi signait deux univers très différents. Celui tout d’abord de Mikrokosmos avec un projet tout à fait original et celui du Hamilton Children Choir, chœur d’enfants d’excellence.

Hamilton

The gala of this Thursday signed two very different universes. The one of Mikrokosmos first, with a total original project and the one of Hamilton Children Choir, children choir of excellence.

Mikrokosmos

Mikrokosmos

Mikrokosmos était déjà venu en 2004 au festival et j’avoue que même si je reconnaissais tout à fait leur qualité musicale, ce chœur ne m’émouvait pas. La musique contemporaine, comme rappelé en ce début de gala, est une musique difficile d’accès. Hé bien, qu’à cela ne tienne, Mikrokosmos a entendu cet appel et a construit un projet totalement nouveau, celui de chanter et de jouer des percussions en guise d’accompagnement d’images de vieux films muets. Je suis à la fois septique et emballée. Septique, parce que l’enchaînement des sections de films formait de petits bouts d’histoires, mais parfois les scènes passaient rapidement sans qu’on ait le temps de comprendre si une histoire avait un rapport avec une autre. D’autant qu’une inculte comme moi en terme de vieux films de la première partie du XXe siècle n’avait pas de référence a-priori. Emballée, parce qu’il y a surtout de très bons moments de cinéma-concert, comme les acrobates japonais ou l’histoire d’Aladdin. Parce que surtout ce projet s’attaque à ce qu’il manque à la musique contemporaine : l’histoire. Il y en a toujours une sans doute, mais lorsqu’il s’agit d’une musique classique, le style est plus cadré, lié, l’histoire est populairement connue parfois (messe en latin, retraçant les différentes étapes de la célébration et de la vie de Jésus…)… La musique contemporaine casse ces codes, et peut faire perdre tous ses repères à l’auditoire. Avec les images, il s’agit toujours de musique contemporaine avec ses bizarreries, mais elle est liée à l’histoire qui se raconte sur l’écran. Les parties les plus intéressantes du spectacle que nous a proposé Mikrokosmos étaient d’après moi les musiques composées expressément pour le film et le projet. J’ai tout oublié durant ce spectacle, plongée dedans ! Bravo😉.

Mikrokosmos

Mikrokosmos already came at Polyfollia in 2004 and I confess that even if I totally approve their musical quality, this choir did not moved me. The contemporary music, as recall in the beginning of the gala, is a difficult to understand music. Well, do not worry, Mikrokosmos heard that and constructed a project totally new, to sing and play percurssions to accompany mute movies. I am septic and I like it at the same time. Septic, because the chain of extracts of movies formed formed small stories, but sometimes the scenes switched to quickly without link between each other. Knowing also that an uncultivated about XX century movies as me did not have reference. I like it, because there were very good of moments of music and cinema, like with the japanese acrobats or with the story of Alladdin. I like it, because this project strick in the what lakes in the contemporary music : the story. They is always one I guess, but when it is about classical music, the style is more centred, the story is populary known maybe (latin mass, picturing the different step of the celebration and of the life of Jesus…)… The contemporary music break those codes, and can make listeners loose all marks. With pictures, there is still contemporary music with its bizarre things, but it is linked with the story told on the screen. The most interesting parts of the show that Mikrokosmos according to me, was the musics composed specially for the films and the project. I forgot everything during this show, all in it ! Bravo😉.

 

Hamilton Children Choir

Hamilton Children Choir

Les chœurs d’enfants sont toujours très attendus par le public polyfolliesque. Parce que les voir si jeunes et déjà si doués, ça émeut. Les « Children » de Hamilton sont certes plutôt adolescents. Ayant déjà entendu beaucoup de chœurs de jeunes dans le cadre de Polyfollia, je peux dire que leur prestation a rejoint ce qui a fait le succès des autres : des chorégraphies, beaucoup d’originalité, des partitions uniques, le son spécial des voix d’enfants. Ce qui m’a marqué, c’est le regard qu’ils portent à leur chef de chœur. On sent une confiance totale entre les enfants et cette femme, Mme Zimfira Poloz. Grandir avec le chant, en apprenant à compter sur les autres et à compter sur soi-même. Une jolie claque !

Hamilton Children Choir

The children choirs are always very wait by the polyfollious audience. Because seen such young and already so talented people, it moves you. The « Children » of Hamilton are rather teenagers. Having already heard youth choirs at Polyfollia, I can say that their prestation rejoin what gave success to the others : choregraphy, a lot of originality, unique partitions, the special sound of children voices. What strikes me is the look they give to their conductor. We feel a total confidence between the children and this woman, Mrs Zimfira Poloz. I feel that Hamilton Choir is about growing with the singing, learning how to count on others but also to count on yourself. A nice slap !


Voilà pour ce jeudi, demain on attaque les concerts dans l’église Sainte-Croix ! That all for this thursday, see you on friday for the first concerts in Sainte-Croix !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s