Gala du 30

Par défaut

Realtime

Après une pause pour rassembler photos et vidéos, voici le troisième article à propos des galas de Polyfollia. Le gala du samedi est celui qui a eu un taux d’applaudissements selon les groupes assez inégal.

Nous commençons par un petit extrait de l’introduction par Jacques Vanherle, directeur artistique du festival, et pour la version anglaise, l’ex-veilleur, Jeroen Schrijner. Souhaitant la bienvenue, avec les recommandations d’usage…

Realtime

C’est Patricia Abbott qui a présenté le groupe Realtime. On m’avait dit de Realtime « va les écouter, va les écouter, ils sont super ! ». Realtime est composé de deux canadiens et deux américains. Je me suis imaginé les fortunes dépensées en billets d’avion pour les répétitions communes, mais sans doute pas, puisque les uns habitent à Vancouver, les autres à Seattle (regardez sur une carte)😉.

Ils chantent ce qu’on appelle les « barber shops songs », traduction en français « les chansons chez le barbier ». Des chansons qu’on chantait donc dans la salle d’attente du barbier. Attendre chez le barbier semble beaucoup plus fun qu’attendre à la mairie:mrgreen:, à quand un genre musical spécialement dédié pour l’occasion ?!

Mais revenons à nos moutons, les Realtime bah c’est TOP. Ils chantent en harmonie serrée, et si j’ai bien compris, cela signifie que la voix de ténor est la plus importante et que les autres voix s’harmonisent autour, dans une amplitude pas plus grande qu’un octave. Voilà ce que ça donne sur scène.

Come On Get Happy.

Rocky top + Flight Of the Foo Birds.

Avec un chapeau trop petit, de petits gestes montrant l’inconfort du dit couvre-chef, le basse a fait rire tout une salle… Un des groupes à qui j’aurais aimé dire « I am your fan now !! », mais la foule ou la timidité m’en ont empêché !

.

Coco’s Lunch

Il faut avouer que Coco’s Lunch a été ma déception, et celle d’autres à ce qu’il semble. J’avais hâte de les entendre, étant donné la description alléchante qu’il en avait été fait, et les quelques chansons que j’avais pu écouter d’elles via youtube. Au gala, je n’ai pas réussi à « entrer » dans leur musique. Leur musique n’a produit chez moi aucune émotion, bien que je reconnaisse la performance technique. Il y a eu sans doute un « biais d’ancrage », dans le sens où, passant en deuxième, elles furent comparées. Moins d’interactivité avec le public… Chacun son style, mais autant leur musique est relaxante, autant sur scène il ne passe rien. Coco’s Lunch, qui a avait été jugé génial sur d’autres albums et chansons, reste donc en sursis !

Palani Princess

I am your Grandmother

.

Incheon City Chorale

Incheon City Chorale est sans doute le chœur qui a le plus plu. Étonnant qu’il ait fait l’unanimité, quand on entend leurs voix, puissantes, le genre des chants, particulier. Beaucoup moins étonnant quand on les entend en concert😉. Dixit Jacques Vanherle : « En Corée du Sud, chaque grande ville à son chœur professionnel. Nous vous présentons le meilleur de ces chœurs professionnels… ». et dixit Jonathan Velasco, le veilleur pour l’Asie et le Pacifique (ce qu’il a dit, en gros) : « Nous sommes chefs de chœur, mais nous sommes petits par rapport au grand maître qui arrive, et quand il nous connaît seulement de nom, nous sommes très honorés ».

Une pareille présentation pose les choses… On en est pas moins surpris par la beauté du chant !! Mais ce qui a sans doute pris définitivement le cœur des spectateurs, c’est le grand humour dont ils sont également capables. Je me souviens de ce chant où, les lumières éteintes, chaque chanteur agitait une loupiote dès qu’il chantait. Ou encore ce chant interrompu par le rire d’un ivrogne, la démarche ondulante d’une femme, la grosse voix menaçante d’un basse🙂.

Ma-Na-Ri. On ne s’en rend pas bien compte par la vidéo (du moins au début), mais les chanteurs étaient répartis dans la salle de concert, de sorte que nous étions entourés par le chant. Philomela l’avait fait, nombreux s’en souviennent. Magique !

Vous allez me dire, un groupe comme ça doit être bien hautain et se la péter. Et bah pas du tout figurez-vous ! Ma sœur, qui connaît au bas-mot, trois termes en coréens, a dit « annyong ! » à tous les chanteurs, qui l’ont adoptée. Et le must, c’est qu’elle a même discuté avec Hak-won Yoon, ce grand chef de chœur reconnu (ce qui nous a mis sur le bip)… Humbles peuvent être ceux qui connaissent l’excellence (proverbe inventé par moi à l’instant).

Voilà pour ce résumé de gala du samedi ! Annyong ^^

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s